musique

Orchestre Philharmonique de Radio France

Concert #1
présentation

Bien connue, l’admiration réciproque que se vouaient Brahms et Dvořák se voit ici célébrée par des interprètes exceptionnels, à la croisée des générations. Au menu de cette première des deux soirées à ne pas manquer : l’un des plus illustres Concertos du répertoire et l’une des pages les plus profondes du maître tchèque.

Composé vingt-deux ans après le premier, le Concerto pour piano n°2 de Brahms (1881) connut dès sa création – par le compositeur au clavier – un immense succès. Son climat légendaire s’exprime dès le noble appel de cors du premier mouvement, qui déplie sa beauté épique. Féroce et orageux, le Scherzo précède un Andante beaucoup plus contemplatif, dans lequel le violoncelle, quasi soliste, rivalise avec le piano. Puis vient le Finale enjoué, aux couleurs hongroises, dont l’énergie couronne un monument du répertoire pianistique. En regard, la Symphonie n°7 de Dvořák (1885) est certainement sa partition la plus « allemande », dans laquelle s’entend l’influence de Brahms et de Wagner. Malgré son début grave et austère, l’Allegro initial libère vite sa fougue, enchaînant sur un Adagio gorgé de piété et de lyrisme. Bien que d’énigmatiques reflets wagnériens le colorent encore, le Scherzo présente un climat plus robuste et populaire : Dvořák ne peut pas contenir plus longtemps le retour de l’inspiration nationale tchèque, que l’on retrouve dans le Finale d’esprit rhapsodique, non sans accents tziganes.

distribution

Orchestre Philharmonique de Radio France
Directeur musical Mikko Franck
Direction Sir John Eliot Gardiner
Piano Alexandre Kantorow


Photo © Christophe Abramowitz

programme

Johannes Brahms
Concerto pour piano et orchestre n°2 en si bémol majeur op. 83

Antonín Dvořák
Symphonie n°7 en mineur op. 70

Dates
27
Mars
20:00
auditOrium
Tarifs et plan de salle
de 5.5€ à 65€ (tarif a)
Plus de détails
Durée
1h45 avec entracte